Top

Objectif de mai : zéro Facebook

La réalisation de l’objectif de janvier « Zéro écran » m’a permis de me rendre compte que j’avais, et que j’ai toujours, un gros problème de dépendance avec mon téléphone portable, et notamment avec Facebook.

 

L’installation d’une application de comptage du temps passé sur le téléphone a été également révélateur. Je passe en moyenne de 4 à 5 heures par journée la tête plongée dans mon téléphone. 4 à 5 heures. C’est énorme ! Sans cette application, je pensais passer 2 heures tout au plus sur mon portable. Grand max. Comment j’aurais pu pouvoir y passer plus de temps, alors que par ailleurs, je manque justement de temps pour faire plein de choses qui m’intéressent ?

 

Et ce comportement pose problème… Je suis moins présente pour ma famille, je suis tentée de regarder l’application toute la journée, à chaque moment de libre, dès que je me réveille, sur le trône, dans le métro, dans l’ascenseur, à chaque pause, même la pause repas ! Dès que je part du boulot, j’ouvre le réseau social. Et je regarde toujours avant de me coucher. On sait jamais si j’ai loupé quelque chose en une heure ou deux.

Parce que voilà, les consultations peuvent être très courtes, mais le contact avec le réseau est quasi constant. Heureusement que mon travail m’occupe bien la tête et me distrait le gros de la journée !

 

Et tout cela malgré le fait que j’essaie de me limiter ! Je n’arrive vraiment pas à me contrôler.

Je suis vraiment, vraiment accroc. Une junkette. Une… Une Face-junkette !

 

Je comprends bien que ce comportement peut être difficile à comprendre pour quelqu’un(e) qui n’a pas ce problème. Pour cette personne, il suffit de poser le portable, et le problème est réglé. Seulement… Tout cela n’est pas raisonnable. Ma raison sait que mon comportement n’est pas raisonnable, que j’ai de plus intéressantes choses à faire de ma vie. Je me rends compte quand je pourrais me sortir la tête du portable et m’impliquer plus dans la confection des repas par exemple. Et je voudrais le faire.

Mais ! Mais ! Mais je vais poser ce satané iPhone pour le reprendre juste 5 minutes plus tard. Peut-être 10.

C’est vraiment, vraiment ridicule.

 

Toute occasion est bonne pour ouvrir l’application. Prendre des nouvelles de telle ou telle personne, lire un vieil article sauvegardé, consulter des groupes, voir si les mamans de mon quartier ne vendent pas des trucs chouettes, vérifier l’heure d’un évènement, participer à une conversation sur les commentaires d’une publication…. Maudites conversations sur des commentaires de gens que tu ne connais pas forcément, avec des gens que tu ne connais pas la plupart du temps… Où est l’intérêt ? Surtout que, tout à côté, vivent des gens que tu aimes, mais tu leurs consacres moins de ton attention, alors qu’ils le voudraient. Et que toi aussi !

 

Tellement ridicule…

 

Pire encore, je me surprenais souvent à avoir ouvert Facebook, et à passer du temps dessus, alors qu’à la base, j’avais allumé le téléphone pour une tout autre raison ! Regarder la météo, envoyer un message.

Et ce n’est qu’une fois le téléphone éteint, que je me rendais compte que je n’avais pas fait ce que je voulais faire, au début.

 

Donc, je me suis enfin avoué que j’avais un problème, et partant de là, j’ai décidé de passer le mois de mai sans Facebook. Pour me sevrer. Éliminer le processus de récompense et de manque de mon cerveau. Me reconnecter avec le réel. Avec ma vie. Avec mon mari que j’aime et ma fille que j’adore.

 

Lundi, sur Facebook, j’ai donc posté un message pour dire que je me mettais en pause jusqu’en juin et que  je serai toujours joignable par Messenger.

J’ai regardé qui avait répondu ah ah ah…

Et j’ai supprimé l’application de mon téléphone.

 

Mon doigt a quand même un peu hésité avant de cliquer sur la petite croix de l’icône vibrante.

La Face-junkette en moi a essayé de négocier : « nan mais on peut juste mettre l’icône sur le dernier écran, un peu plus loin, on la verra pas hein, ça suffira. Je cliquerai plus dessus, juré, ça sera pas si difficile que ça quand même… de résister…. ».

 

C’était bien essayé petite maline… Mais non, j’ai tenu bon.

 

Et hop, poubelle !!!

 

Les premiers soirs ont été un peu difficiles, je dois l’avouer, j’avais encore l’automatisme de prendre mon portable dans les mains.

Comme ça. Tout le temps.

Je le tenais, et je le regardais sans plus trop savoir qu’en faire (et dans mon cerveau, la Face-junkette, boudeuse, assise dans un coin, étouffait un sanglot).

Là, le plus dur était de le reposer sans essayer de trouver quelque chose d’autre à faire dessus.

 

Maintenant que quelques jours ont passé… Je me sens mieux.

Je m’autorise encore à aller voir des vidéos sur Youtube, mais ça, je contrôle encore.

J’arrive à regarder quelques vidéos, en faisant autre chose, et m’arrêter.

Idem pour Pinterest, je regarde 2-3 minutes, et puis je repose la bête.

 

Et j’ai du temps en plus ! Pour faire le ménage essentiellement ces derniers jours, 🙂 , mais je vais vite trouver de quoi m’occuper c’est sûr sûr sûr.

 

Mon but pour le reste du mois, va être de tenir bon, de ne pas consulter le réseau social sur mon mac par exemple, et surtout de ne pas compenser en me plongeant dans un autre réseau… Après ? Après on verra bien. Si j’arrive à me limiter, rester dans une consommation ponctuelle, et bien je resterai sur Facebook. Sinon, et bien je sais pas encore. Je verrai bien…

 

Affaire à suivre !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire