Top

Le lait d’avant le dodo

Début décembre dernier, Chéri et moi apprenions, consternés et honteux, que la puce avait 6 caries. 6 CARIES ! 6 !!!! Le choc !

 

Nous pensions qu’elle en avait peut-être 2 situées sur ses deux premières prémolaires, sorties particulièrement creuses (et que nous avions du mal à bien brosser, imaginez avec un « toddler », comme on dit ici). Le verdict nous est tombé dessus comme une massue, asséné par un pédodentiste tellement pompeux, peu attentionné et hautain que nous avons fait alors confirmé le diagnostic la journée même par un autre dentiste, mais le doute n’était pas permis : nous avons failli dans les grandes largeurs à prendre soin des dents de notre fille de 2 ans 1/2 à peine.
Nous étions convaincus qu’en aillant une alimentation saine, et un brossage de dent, même acrobatique, par jour, nous remplissions notre part.
Aucun bonbon à la maison, aucun soda. Notre conscience était apaisée, nous faisions ce qu’il fallait.

 

Seulement voilà…

 

  • Seulement Chéri et moi avions des caries nous-mêmes alors que nous nous croyions sains (donc nous étions porteurs de la bactérie responsable des caries et nous avons pu la transmettre à la puce en partageant nos couverts, en goûtant dans sa cuillère…).
  • Seulement il y avait ces 2 prémolaires poussées creuses, qui ont joué le rôle d’avant-garde avancée aux bactéries responsables des caries, leur facilitant la conquête de la bouche entière (et comme la Petite Chérie ne se laissait pas laver les dents docilement, parfois les brossages ont été acrobatiques, avec un enfant en pleurs… tu imagines bien qu’il a dû arriver que certains soirs, des résidus alimentaires sont restés au fond de ces 2 prémolaires…).
  • Seulement il y avait cet allaitement de nuit à volonté, qui n’est pas cariogène en lui-même jusqu’à l’introduction des solides mais qui me semble (et là j’exprime une croyance personnelle tirée de mon expérience propre et également des conseils des dentistes mais bon je reconnais volontiers que leurs connaissances liées à l’allaitement sont parcellaires) donc cet allaitement qui me semble être un facteur aggravant en cas de carie déjà installée dans la bouche (car les 4 caries arrivant après les 2 caries dans les prémolaires ont prises derrière les incisive du haut, là où prennent également les caries dues au biberons de lait artificiel, aux jus de fruits, brefs, à tous les liquides qui peuvent stagner dans la bouche).
  • Il y avait ces aliments « santé » mais néanmoins sucrés que l’on donnait sans avoir vraiment conscience du sucre présent, malgré les évidences (compotes, fruits secs…)…

 

Le fait étant là, il a fallu revoir toute notre routine d’hygiène buccale et donc l’allaitement :

  • d’un brossage par jour, nous sommes passés à 2 brossages par jour en mettant en place des jeux, des routines j’en parlerai peut-être lors d’un autre post ; un gros brossage le soir avec fil dentaire et un plus léger le matin (le plus gros brossage a lieu le soir tout simplement parce que la production salivaire est moindre la nuit, et donc protège moins les dents),
  • nous avons supprimé les tétées de nuit et la tétée du coucher, la règle étant qu’après le brossage de dent, aucune tétée n’est permise (dans les faits… quand j’oublie de proposer la tétée avant le brossage des dents, la Petite Chérie la réclame forcément après, et on est alors obligés de lui relaver les dents, de manière plus succincte certes, car les déchets alimentaires ont été évacués) – cette partie a été la plus difficile a a pris des semaines à être acceptée, c’est encore un défi 2 mois après le changement de routine ,
  • l’allaitement du matin n’est permis qu’à partir de 5h du matin,
  • et en cas de quintes de toux, ne plus donner de miel la nuit (nous avons opté pour un oignon frais coupé dans un bol à côté du lit, ça sent pas très très bon, mais nous respirons tous mieux, et depuis, aucune quinte de toux la nuit en 3 mois…).

 

Le but de ce changement de routine est d’éviter que du liquide sucré reste dans la bouche toute la nuit. Oui, je sais, le lait maternel contient une myriade d’agents anti-bactériens fabuleux, mais dans mon cas, ces anti-bactériens n’ont pas suffi à endiguer la prolifération des caries sur les dents de la puce, donc la sachant désormais « à risque », nous avons décidé de couper toute source de sucre la nuit.

 

Tout ça pou r dire qu’un autre problème s’est posé à nous, pas plus tard que la semaine passée : il me semble que je n’ai plus assez de lait. La tétée du soir n’est plus assez fournie, apparemment, et je dois compléter par un biberon de lait. C’est un comble, 2 ans 3/4 d’allaitement, pour avoir besoin d’un biberon juste maintenant !

La petite Chérie demandant son biberon dans le lit, nous nous sommes retrouvés confrontés à la même sempiternelle question : on rebrosse les dents alors ou pas ? Parce que oui, je pourrais lui donner le biberon avant le brossage (j’ai déjà essayé tu penses bien), mais elle redemande dans le lit. Je crois qu’elle aime bien cette petite routine.

 

Et hier soir, j’ai eu l’illumination : utiliser du lait d’amande à la vanille sans-sucre (mais du coup un peu âpre) ET lui rajouter de la stevia. Banco, ça passe bien, et aucun risque de carie car le lait contient zéro sucre, que la stevia, non plus, et que le brossage de dents a éliminé les déchets de la journée. Pffiouuuu…

(et vous, vous avez d’autres idées pour donner du lait la nuit sans risquer des caries ?)

 

 

Liens utiles :

Pour se renseigner sur l’allaitement maternel et les caries : la fiche de la Leche League et une page toujours de la Leche League qui fait une liste d’études sur le sujet.

Crédit Photo : Zsuzsa N.K.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire